En 2005, Mathieu Verboud et Jean Robert Viallet ont co-réalisé « Les Enfants perdus de Tranquility Bay » (durée : 90‘), un documentaire d’enquête sur les bagnes pour enfants aux Etats-Unis.

Deux ans durant, les réalisateurs ont suivi l’impossible combat des victimes pour obtenir réparation en justice.

Produit par Zadig Productions, le film a été diffusé sur France 2 en mai 2006, en Australie (SBS) et en Suisse (TSR).

 

Sélectionné dans plusieurs festivals (IDFA, Thessalonique, Festival des droits de l’homme de Paris), le film a reçu la mention spéciale du prix Michel Mitrani au FIPA 2006.

 

« Kill The Messenger » (titre français : « Une Femme à abattre ») est leur deuxième réalisation commune. Le film, fruit d’une enquête exclusive, retrace le combat de Sibel Edmonds, une ancienne employée du FBI, pour faire éclater la vérité sur une gravissime affaire d’espionnage étouffée par l’administration Bush. Egalement produit par Zadig Productions, le film est diffusé sur Canal+ France le 19 septembre 2006. ainsi qu’en Australie (SBS) et en Belgique.

 

Mathieu VERBOUD, 42 ans, réalisateur, journaliste depuis vingt ans. Spécialiste des populations en danger.

A participé à plusieurs ouvrages collectifs sur la géopolitique et la santé publique.

A notamment réalisé « Sexe, mensonges et toxicos » document d’investigation inédit sur Le Patriarche, une secte criminelle et mondialisée, diffusé en 1999 (« Envoyé Spécial », France 2). Enquête également publiée dans L’Express.

 

Jean Robert VIALLET, 36 ans. Travaille depuis une dizaine d’années dans l’espace documentaire en qualité de chef opérateur pour la télévision et comme cadreur pour le cinéma («  Dancers in the Dark » de Lars von Trier et « Swing » de Tony Gatlif).

Cette double influence documentaire et fiction l’a conduit à achever sa première réalisation en 2003 avec « Le Pied dans la Porte » un documentaire de 80mn sur les artistes squatters parisiens.